novembre 2007

Jeudi 29 novembre 2007

Un peu de douceur

Softbox

Bon, ça fait un moment que je me dis que je pourrais faire un post là-dessus, et à la dernière sortie virus photo, on m'a conseillé de le faire. Donc je vais vous livrer aujourd'hui le secret pour aboutir à des portraits comme celui-là : c'est ma softbox.

Alors là, j'en vois certains qui froncent les sourcils... Oui, vous avez deviné, c'est encore un post à base de bricolage qui ne va intéresser que les photographes. Et encore, ceux qui ont les moyens de s'en payer une vraie risquent de ne pas traîner ici longtemps, mais je ne crois pas qu'ils me lisent d'habitude de toutes façons...

Lire la suite...

Mardi 27 novembre 2007

Comme au far-west

On tire d'abord, on s'explique ensuite... C'est comme ça que ça se passe chez Free. C'est pour ça que ceux qui ont essayé de se connecter ici depuis hier soir, moi le premier, tombaient sur cet écran :

Page d'erreur

"Refus de traitement de la requête" ? Non mais c'est quoi ces manières ? Depuis quand on joue les tire-au-flanc comme ça ? Quand un visiteur requiert, on s'exécute !

Passée la surprise, j'ai cherché à savoir ce que signifiait cet écran peu loquace. Un petit tour chez l'ami Google m'a appris que c'est parce que mon compte avait été désactivé. Oui, on aurait pu s'en douter, mais vu que Free n'a pas pris la peine de me prévenir d'une quelconque manière, le doute était permis.

Je file donc sur le portail pour demander à ce qu'on me réactive, et c'est là que j'ai enfin une explication : en cliquant sur le lien "Réactiver mon compte (si celui-ci a été désactivé)" (ce que rien ne signalait donc), je tombe sur un message de Free selon lequel mon compte a été désactivé pour la simple et bonne mauvaise raison que j'utilise un plugin de statistiques qui stocke ses infos dans la base de données. Et ça ne plait pas à l'administrateur. Qui a fait sauter une des tables de ma base de données pour la peine, "en guise d'avertissement". Et comme deuxième sanction, il m'a fallu attendre 24h avant que mon compte soit réactivé.

Et si vous ne me prévenez pas, comment voulez-vous que je le sache que ça vous gêne tant que ça, bande de guignols ? Parce que la table en question, je l'aurais faite sauter moi-même s'il avait fallu, mais là, j'apprécie moyen la façon de faire. Bien sûr, Free joue les hébergeurs gratuits, donc on en a pour son argent, mais quand même. Un petit mail pour signaler le problème avant de tirer dans le tas sans explication aurait été la moindre des politesses...

Bon, et à ce que j'ai vu, ça leur prend parfois de faire la même chose avec ceux qui se prennent trop de spams dans leurs commentaires : suspension du compte et obligation de prendre des mesures pour éviter de se faire spammer ! Sinon, la porte. Non mais je vous jure, y'en a chez Free qui se prennent pour des cow-boys, et qui passent leurs frustrations sur les clients j'ai l'impression.

Lundi 26 novembre 2007

Apothéose

Que de monde !

"Enorme !"
"Fantastique"
"Génial"
"Ca déchire"
"Y'a pas de mots !"

La Chorale Si Tous Ensemble

Les critiques étaient unanimes : la soirée a été un véritable succès. J'ai eu beau chercher des déçus pour équilibrer un peu la balance, je n'en ai toujours pas trouvés. Si vous en connaissez... fuyez-les, ça doit être des gens bizarres, peut-être même dangereux.

Enfin Bon

Bref, trois groupes, trois heures de concerts[1], plus de 400 photos à moi tout seul, une salle comble et une ambiance explosive, le dernier concert de Pier et sa clique a sacrément bien donné ! Mais bon, je vous avais prévenus...

Mathieu

Ca a commencé gentillet par la chorale de Castelmaurou, avec un tout petit quart d'heure toulousain de retard. Et comme ils savaient ce qui attendait le public derrière, ils ont préféré faire monter l'ambiance tout doucement... ;-) Mais même si le style était assez différent des deux autres groupes, la qualité était au rendez-vous.

Jérémie

Puis Enfin Bon est entré en scène. Et avec eux par contre, pas de pitié, ils ont envoyé la sauce ! Entre les cuivres et les guitares électriques, la musique a la pêche et donne envie de bouger. Du rock aux accents cuivrés comme dirait un journaliste. Juste un bon gros truc qui envoie comme dirait un fan.

Cyril

Après presque une heure de folie, il a bien fallu qu'ils laissent la place. J'ai profité de la pause pour sortir le portable et vider ma carte mémoire. Vu que j'avais alterné entre RAW et JPG, la carte n'était pas pleine, mais il y avait quand même déjà dans les 130 photos dessus. Il restait de la place, mais puisque je pouvais le faire, j'en ai profité, histoire de pouvoir shooter les suivants en RAW tout le long.

Benoit

Donc pour finir, ceux que tout le monde attendait (même si Enfin Bon n'a eu aucun mal à nous faire patienter) : Pier Planas et LeGroupe. Même s'ils avaient annoncé que ce concert allait décoiffer, même si j'avais assisté à l'une des dernières répèt', j'avoue que j'en ai quand même pris plein les yeux et les oreilles.

Pier Planas et LeGroupe

Ils ont tenu deux heures avec des nouveaux morceaux, de nouveaux arrangements et ils se sont même payés le luxe de reprendre des morceaux de la liste pour les rappels avec des arrangements différents. Séquence émotion sur Mon Amikhal, ambiance disco sur le medley d'Emilie, les morceaux défilent pour le plus grand plaisir d'un public conquis d'avance.

Pier

La musique est parfaite, les jeux de lumière et de couleurs sont superbes, les décors impeccables, on voit la quantité de boulot qu'il y a eu derrière ce concert. J'enchaîne les photos, je passe d'un côté de la scène à l'autre, me faufile dans les coulisses pour shooter Mathias ou Damien, et j'ai finalement réussi à remplir ma première carte, puis ma deuxième et la troisième. 3Go de RAW, presque 300 photos rien que pour eux.

Damien

Seul regret, à force de complimenter le sourire des filles à chaque fois que je fais mon rapport, Pier a fini par en être jaloux et les expédier au fond de la scène pour être sûr qu'elles ne lui piquent pas la vedette[2]. C'est petit de sa part ! Quand on prend des jolies filles dans son groupe, faut assumer ensuite !

Anneline

Arrive la fin du spectacle. Il est presque une heure du matin, et on voudrait que ça continue. Qu'à cela ne tienne, les MP3 qu'il a mis sur le site nous tiendront compagnie dans la voiture jusqu'à la maison. En attendant l'album...

Dorian

Notes

[1] Pile quatre heures entre ma première photo et la dernière, moins les temps de changements de plateau entre les groupes...

[2] Ou alors c'était pour faire comme Enfin Bon qui planque aussi les filles au fond... Que des groupes de machos !

Samedi 24 novembre 2007

Banco

17000€ ! C'est le montant du chèque que les Enfoiros ont remis aux Restos du Coeur cette année. 3000€ de plus que l'année dernière, et la possibilité de servir plusieurs milliers de repas chauds tout l'hiver aux centaines de sans-abris de Toulouse.

Remise du chèque

Pour l'occasion, on a eu droit à une petite cérémonie en bonne et due forme. Avec une petite mise en scène rapide de remise du chèque pour la photo, histoire que le journaliste de la Dépêche qui couvrait l'événement ne soit pas obligé de vraiment rester. On sait jamais, des fois qu'il apprenne des choses intéressantes... Il a préféré faire la photo vite fait avant, noter quelques noms sur son carnet, et repartir aussitôt. J'imagine que l'article était de toutes façons déjà prêt dans sa tête, même s'il n'avait pas l'air extrêmement informé sur le sujet en arrivant...

Bon, je me moque, c'est pas bien (en plus, ça va, y'a le principal dans son article). A la place, je ferais mieux de féliciter Cécile, Marine et Dorian, les trois chefs qui ont coordonné toute l'action des Enfoiros l'année dernière. Et puis encourager aussi Audrey, Aurore et Julien, leurs trois successeurs qui vont tenter de faire encore mieux cette année. Et puis féliciter aussi tous les autres Enfoiros pour leur implication dans ce projet, et tous ceux qui ont contribué à ce succès d'une manière ou d'une autre, en venant à un concert, en participant au quizz ou à la course d'orientation, en donnant un peu de nourriture, d'argent ou de leur temps...

Bravo tout le monde et longue vie aux Enfoiros !

Mercredi 21 novembre 2007

L'éternelle rengaine

Samedi matin : pour une fois qu'un paquet arrive un samedi, il faut que ça soit celui où je suis pas chez moi. Tant pis, c'est pas grave. Avis de passage, "seconde présentation prévue", "vous pouvez passer chercher votre colis à l'agence coliposte si vous êtes pressé, ouverte du lundi au vendredi, 14h-19h"... Ben on va attendre, quoi...

Lire la suite...

Mardi 20 novembre 2007

Radio amateur

Depuis que je me suis mis à vouloir faire des portraits, j'ai été obligé de réfléchir à l'éclairage des modèles et surtout de travailler la façon de les éclairer lorsque j'utilise des flashes. Pour l'instant, rien de bien élaboré, mais il a déjà fallu enlever le flash de son sabot pour pouvoir le placer à l'endroit le plus approprié, voire même dans une softbox (mais je vous raconterai ça une autre fois). Le plus simple, c'était d'utiliser des déclencheurs radio. On en trouve des modèles simples et pas cher sur eBay...

Lire la suite...

Lundi 19 novembre 2007

Avis de concert

Ca faisait un petit bout de temps que j'ai pas parlé musique et concerts sur ce blog. Il commence donc à être temps d'y remédier. Donc ce que je vous propose, ce n'est rien moins qu'un concert de Pier Planas et LeGroupe à la fin de la semaine : samedi soir, rendez-vous à la salle des fêtes de Castelmaurou pour une soirée de concert avec Enfin Bon et la chorale Si tous ensemble en première partie. Entre nous, j'étais à une des répèts du groupe ces derniers jours, et tout ce que je peux vous dire, c'est que ça va bien donner ! Des nouvelles chansons, de nouveaux arrangements, tout plein de surprise, des décors et des éclairages très étudiés... Bref, c'est LE concert à ne pas rater. En plus, pour 8€, c'est donné, non ?

Micro

Allez, on se dépêche d'aller sur leur site pour écouter des extraits, des fois que vous ayez un doute ou que vous ne l'ayez pas déjà fait (enfin vu le nombre de fois où je vous ai parlé d'eux, faudrait vraiment être têtu pour ne pas y être encore allé), et on réserve sa soirée de samedi.

Edit : Voilà l'affiche... Affiche

Vendredi 16 novembre 2007

Manque de place

Comme beaucoup de gens dans le coin, j'ai du mal à me garer le matin, en arrivant au boulot. Il faut dire que le parking est largement sous-dimensionné, ce qui fait que non seulement le nombre de places prévues pour les employés des entreprises présentes dans nos bâtiments est déjà largement insuffisament, mais en plus de ça, il n'y en a aucune de prévue pour les sous-traitants. Résultat : le parking est chaque jour bondé, toutes les places sont prises, il y a des voitures partout en dehors des places bien marquées, jusque sur les trottoirs de tous les côtés de la rue. Certains en bloquent d'autres arrivés avant eux qui ne peuvent plus sortir le soir, d'autres voient des autocollant fleurir sur leurs vitres parce qu'ils ont piquées les places d'une autre société, etc. Et bien sûr, personne n'est vraiment censé se garer où que ce soit dans cette rue. Il y en a toujours que ça dérange (une fois, j'ai retrouvé ma voiture à quelques mètres de l'endroit où je l'avais garée, parce qu'elle gênait le passage des engins de la mairie, je suppose, qui faisait tailler les arbres ce jour-là...).

Bref cette semaine, il semblerait que les doléances de tous les conducteurs du quartiers aient finalement été entendues : du jour au lendemain, un marquage au sol est apparu pour délimiter des places tout le long de la rue, places qui ont été aussitôt occupées. Seul problème, c'est que cette rue n'est pas particulièrement large, et que le fait de permettre aux voitures de se garer sur la chaussée a conduit à réduire un peu trop l'espace permettant la circulation des voitures. Et vu l'encombrement, on a du rapidement se rendre compte que ça bloquait pas mal la circulation.

Donc dès le lendemain, le marquage a été effacé. Ou plutôt recouvert de peinture noire. Ce qui fait que maintenant, on a une rue où susbsistent les traces d'un marquage, mais sans qu'il ne soit vraiment autorisé de s'y garer. Et même si une journée, ça n'est pas long, ça l'a été suffisament pour donner des habitudes à certains.

Bilan : on n'a toujours pas plus de places, mais certains (très peu) vont même jusqu'à se garer sur la chaussée dans la rue, bloquant du même coup une partie de la circulation et augmentant les risques d'accrochage. Eh ben on n'est pas sortis de l'auberge, croyez-moi...

Jeudi 15 novembre 2007

Highlander

Jean-Charles

Mercredi 14 novembre 2007

Pessimiste

J'aime bien les surprises. En faire, ou qu'on m'en fasse, peu importe, pourvu qu'elles soient bonnes. Mais quand c'est Murphy qui s'en charge, en général, je rigole moins. Et faut croire qu'il est en forme ces jours-ci... Des triggers radio qui décident que c'est plus marrant d'arrêter de marcher juste au moment où je fais une vraie séance photo alors qu'ils fonctionnent parfaitement quand je fais mes tests, même dans des conditions plus poussées. Un flash qui se dit que 2m d'altitude, c'est parfait pour tester les sensations de la chute libre, surtout si le sol est en béton. Un fer à souder bien chaud qui profite de ce que je sors de l'appart deux minutes pour se balader sur le carrelage et reposer sa tête sur une boîte en plastique. Et je ne sais combien d'autres objets pris d'envies suicidaires entre mes mains qui finissent à la poubelle alors que leur vie commence à peine...

Va falloir que ça se calme, parce que là, je commence à en avoir marre quand même.

Mardi 13 novembre 2007

Illuminé

Rayon lumineux

Lundi 12 novembre 2007

Presque un an

Presque un an maintenant que je vais aux Toulouse Carnets. Le premier remonte à décembre l'année dernière. Un Toulouse carnet exceptionnel, à l'occasion du passage de Kozlika. Et depuis, chaque mois, j'y suis retourné, n'en manquant qu'un au mois d'août pour cause de vacances... Donc si je compte bien, vendredi soir, c'était le onzième pour moi.

Lire la suite...

Mercredi 07 novembre 2007

Loin des yeux

C'est fou comme le fait d'entendre leur voix au téléphone me fait réaliser à quel point ils m'ont manqué. Ces amis qui sont partis aux quatre coins de la France, quand ce n'est pas encore plus loin. Ces amis auxquels mon coeur reste attaché malgré la distance qui nous sépare, même si on ne peut plus se voir, même si les coups de fil ou les emails se sont aussi raréfiés.

Ils ont avancé, chacun de leur côté, nous avons continué notre chemin, mais le fait de leur parler me donne l'impression de faire un bond en arrière, de revenir à ces années où nous étions si proches. J'ai comme l'impression tout d'un coup de réaliser que mon coeur s'est arrêté au moment où nous nous sommes séparés, que mes sentiments et mes pensées sont restées figés pour s'accrocher à cette époque pourtant révolue.

Et je me dis qu'il faut aller de l'avant. Peut-être renouer des liens, retrouver d'autres attaches. J'ai si souvent peur que celles qui me restent lâchent à leur tour. Mais je ne sais pas en gérer trop à la fois. Plus les gens qui m'entourent sont nombreux et plus j'ai l'impression de devenir transparent, de me fondre dans la foule jusqu'à disparaître. Ce dont j'ai besoin, c'est de ce sentiment d'exister pour quelqu'un, pour un ici ou une là, pas de me mêler à une masse sans visage.

Ca doit être pour ça que le fait de leur parler me fait tellement de bien. C'est un petit moment d'intimité, un moment seul à seul, comme au bon vieux temps. Sentir que rien n'a changé au fond, que le temps et la distance ne viendront pas à bout de notre amitié, malgré les apparences.

Mardi 06 novembre 2007

Ecole buissonière

Ecole buissonière

Ah ben si c'est ce qu'on leur apprend à cet âge-là !

Lundi 05 novembre 2007

Quinze minutes plus tôt

Carrelet

Couchant

Escalier de carrelet