décembre 2006

Vendredi 29 décembre 2006

Ca s'est passé si vite

Il était près de deux heures et demie du matin. Mais malgré l'heure tardive et la fatigue qui commençait à se faire sentir, mes yeux y voyaient encore clair. Pourtant, il m'a surpris. Il a bondit de je ne sais où, sans me laisser le moindre temps pour réagir. Par pur réflex, mes mains ont tiré sur le volant et la voiture a fait un écart. Et en l'espace d'une fraction de seconde, tout était terminé, mais la confusion qui régnait dans mon esprit ne me permettait pas de savoir si je l'avais évité ou non. Y avait-il eu un choc ? Je ne pouvais le dire. La soudaine montée d'adrénaline avait brouillé mes sens, et mes oreilles avaient été incapables de me renseigner là-dessus, pas plus qu'une hypothétique secousse...

Je n'ai pas osé regarder dans le rétroviseur, et ce n'est qu'au retour que j'ai découvert son corps sans vie qui gisait sur le bas côté. La mort avait été aussi brutale qu'inattendue, semble-t-il. Au moins, il n'avait pas souffert. Je dis "il"... Peut-être était-ce elle ? Le doute était permis, et je n'ai pas eu l'audace de vérifier... Mille questions m'ont alors traversé l'esprit. Avait-il une famille ? Est-ce que sa femme allait l'attendre indéfiniment, espérant vainement son retour ? Est-ce que ses enfants allaient devoir commencer cette nouvelle année sans leur père ? Pour moi, ce n'était qu'un inconnu, mais pour ses proches...

Et puis finalement, cette nouvelle question a résonné dans ma tête : qu'est-ce qui a bien pu le pousser à traverser la route en pleine nuit de cette manière ? Ce tragique accident cachait-il le geste désespéré d'une âme esseulée ? A-t-il préféré en finir parce que plus personne ne serait là pour se souvenir de lui ? C'est possible. Et c'est pour ça que j'ai voulu rédiger ce billet. A la mémoire de ce petit lapin qui a péri sous mes roues. Pour qu'il ne soit jamais oublié, et qu'il reste pour nous plus qu'un nombre, plus qu'une victime supplémentaire dans les statistiques des accidents de la route.

Voilà comment j'ai fait ma première victime au volant, après près de 7 ans de permis. Tout ça pour avoir voulu aller faire des photos de nuit. Mais cette photo-là, je ne la publierai pas, parce que j'imagine que des âmes sensibles lisent ce blog, et aussi par respect pour le défunt.

Lundi 25 décembre 2006

Une petite carte

Joyeux Noël

C'est beau les billets planifiés à l'avance, non ? ;-)

Jeudi 21 décembre 2006

Avis de départ

Ca y est, dans quelques minutes, je suis en congés ! Le moment tant attendu. Malheureusement, ça veux aussi dire plus de Net pour l'instant. Ce blog va donc lui aussi partir en vacances ce soir. J'ai bien pensé en engager une bloggy-sitter, mais je n'ai pas confiance... C'est dur de laisser son bébé à quelqu'un d'autre comme ça. Surtout pendant aussi longtemps... Donc on part ensemble, mais je penserai à vous, et on reprendra de plus belle à mon retour !

Alors bonnes fêtes tout le monde ! Reposez-vous, amusez-vous, faites ce que vous voulez, mais profitez-en bien !

Des bises tout le monde, et à l'année prochaine !

PS : Peut-être une petite surprise pour Noël, j'en dis pas plus... ;-)

Par la fenêtre du bureau

Alors tu relaches l'embrayage doucement, jusqu'au point de patinage. En accélérant doucement.
Voilà. Maintenant, tu desserres le frein à main et tu accélères encore un peu, et relaches progressivement l'embrayage.
Non, non, c'est pas bon. On va recommencer...

J'imagine que c'est ce qui est en train de se dire dans cette petite 206 rouge, là-bas au fond, arrêtée au milieu de la côte. Enfin dans la version soft. Que de souvenirs...

Tiens, une autre voiture vient d'arriver derrière. Ca va lui mettre un peu la pression... hin hin hin...

C'est quoi, Noël ?

Pour certains, c'est le sapin, les guirlandes, les cadeaux. C'est le foie gras, la fête en famille,et les vacances qu'on attend depuis l'été. C'est la joie des retrouvailles et les rires des enfants qui ouvrent les paquets.

Certains y voient même une fête commerciale. Une incitation à la consommation, à tous les sens du termes.

Pour d'autres, la fin de décembre évoque "l'esprit de Noël". Un message de bonne volonté, de compassion, de paix. Un appel à l'amour universel. Une occasion trop rare de penser à ceux qui, de près ou de loin, n'ont pas notre chance et d'essayer de leur apporter un peu de réconfort.

Et puis il y a ceux pour qui Noël est une fête religieuse. Le souvenir de la venue de Jésus dans ce monde pour nous sauver. Même si on a du mal à imaginer des bergers passer la nuit à la belle étoile avec leur moutons en plein hiver sur les plateaux de Judée. Mais même si la date est arbitraire, le message garde son importance, et le jour importe peu.

Bref, tous ceux qui s'attachent à Noël y voit quelque chose de différent, et chacun a sa raison de fêter ou pas le 25 décembre. Pour moi, Noël, c'est un peu de tout ça à la fois. Mon petit mélange personnel pour en profiter au maximum, en laissant de côté les débats et les questions sans fin sur le bien-fondé de tel ou tel aspect.

Mercredi 20 décembre 2006

Ca devient lourd, quand même

Ca partait d'une bonne intention pourtant. Mais là, je commence à en avoir marre. C'est la troisième année que dans ma boîte, on nous demande de choisir le cadeau de Noël qu'on veut.

Bouteilles

Et comment on fait quand on boit pas d'alcool ? Hein ? Non mais ! C'est de la discrimination !

Bon, à la rigueur, le premier a l'air d'être dans une belle boîte, et il contient pas que des bouteilles... Mais sachant que celui de l'année dernière est encore intact, je me demande quand même. Sinon, vous me conseilleriez quoi ?

Avis de décès

Raclette cassée J'ai le regret de vous annoncer le départ de mademoiselle Raclette. Elle s'est éteinte ce matin à 8h27, des suites d'une rupture de poignée. Les obsèques sont prévues le vendredi 22 décembre, et l'ensevelissement aura lieu au cimetière des raclettes dans ma poubelle.

Vous pouvez laisser vos messages de condoléances pour la famille dans les commentaires ci-dessous.

Une semaine plus tard

Un arbre sur la colline

L'hiver se dépêche de rattraper son retard. D'ailleurs, il faisait tellement froid ce matin que l'autoradio n'arrivait pas à lire les mp3 sur les CD correctement (il retournait continuellement au début des morceaux). Heureusement que j'ai une prise USB dessus pour utiliser mon baladeur mp3 à la place des CD...

Mardi 19 décembre 2006

Ce n'est pas la peine de lire cette note

J'avais une soudaine envie de poster quelque chose, mais je ne savais pas quoi. Donc voilà, cette note restera vide et dénuée d'intérêt.

Dire qu'on est en hiver

Arbre

Béni soit l’homme qui se confie dans l’Eternel,
Et dont l’Eternel est l’espérance !
Il est comme un arbre planté près des eaux,
Et qui étend ses racines vers le courant ;
Il n’aperçoit point la chaleur quand elle vient,
Et son feuillage reste vert ;
Dans l’année de la sécheresse, il n’a point de crainte,
Et il ne cesse de porter du fruit.

Jérémie 17:7-8

Lundi 18 décembre 2006

Vivement les vacances

Y'a pas à dire, la semaine est bien partie. Avec un réveil en catastrophe à presque 9h00, ça va de soi. Sachant que je pars d'habitude entre 8h15 et 8h30 de chez moi, ça situe le décor. Forcément, aussi, si j'éteins le réveil une bonne dizaine de fois avant de me lever, ça finit par arriver ces choses-là. Surtout quand on accumule la fatigue.

Ensuite, au boulot, je trouve plus d'une centaine de billets à lire dans mon aggrégateur (Google sait plus compter au-delà de 100...) et Free est complètement en rade toute la matinée. La base de données n'en peut plus on dirait. En général, c'est ça, à chaque fois que j'ai droit à cette saleté de page blanche "Internal server error". Mais pourquoi est-ce que je peux accéder à ma base avec PhpMyAdmin et pas depuis mon blog alors ? Ah ben non, c'est pas la base de données pôur une fois...

Et le dernier commentaire qui date de vendredi soir, est-ce que ça veut dire que ça fait trois jours que ça dure ? C'est pas possible ! C'est de la fumisterie ! Pour le prix que ça coûte un compte free (rien), on devrait avoir droit à mieux ! Comment ça, j'en ai pour mon argent ? Ah bon...

D'ailleurs, Akynou n'est pas mieux lotie, on dirait. Sauf que elle, sa page alterne entre un pathétique "MySQL Error : 1040 - Too many connections" et une simple "Internal server error". Donc c'est pas trop grave si je peux pas poster ma participation au diptyque immédiatement... J'imagine que son blog reprendra vie en même temps que le mien. Mais pourquoi ça touche pas tous les comptes free non plus ?

Oui, je râle. Mais vu comment part la journée, j'ai le droit, non ? Et puis c'est mon blog, je fais ce que je veux. Allez, haut les coeurs, elle va être courte, la semaine. Jeudi soir, c'est les vacances. Jeudi. C'est loin, jeudi...

PS (parce que Edit, en général, c'est quand le billet est déjà publié, ce que je ne pouvais pas faire tant que ça marchait pas) : 11h52, un sursaut de vie. Free va-t-il se réveiller ? Hum... Ben non... Ah si, on dirait... Oui ! Le revoilà !

Auto-portrait

Je ne me raconte pas, ne croyez pas ça. Vous ne me connaissez pas. Sait-on à quel tableau appartiennent 46 pièces d'un puzzle de 10 000, même bien réparties ?

Ou peut-être : les couleurs dominantes.

Ce billet de Kozlika était le thème du diptyque 3.4 d'Akynou. Quatre phrases sous forme de mise en garde ou de rappel à l'ordre à ses lecteurs. Ce ne sont pas quelques billets, pour intimes qu'ils fussent, qui pourront raconter toute une vie. Peut-être une illusion du blog à briser. En quelques notes, on ne peut résumer une personne. En tracer les contours, tout au plus. Comme une ombre, une silhouette, dont l'intérieur reste à découvrir.

Ombre

Vendredi 15 décembre 2006

We wish you a merry Christmas...

C'est le genre de surprises que je n'aime pas trop. Le genre de surprises désagréables qu'on a quand on jette un coup d'oeil à son compte en banque. Bon, ça va, le mien se porte suffisament bien pour ne pas me causer de problèmes, même s'il n'a rien d'extraordinaire. Mais cette dernière ligne du relevé, je ne l'attendais pas. Un certain "Trésor Public" qui se permet de piocher dans mes réserves sans prévenir. Enfin, si il m'avait prévenu, mais ça fait un petit moment quand même, et je l'avais oublié depuis... Et il ne m'a pas demandé mon avis non plus.

Mais quelle idée aussi de régulariser leur manque d'anticipation au mois de décembre ? Comme si c'était le mois où les gens ont le moins de problèmes d'argent...

Douce Nuit...

Vous connaissez MercyMe ? Non ? Ben vous allez commencer par combler cette lacune inexcusable dans votre culture musicale, et vous revenez lire la suite.

Donc MercyMe, c'est quatre albums principaux : Almost There, sur lequel se trouve I can only imagine, le tube qui les a révélés, Spoken For, Undone et Coming Up To Breathe, le dernier en date, sorti cette année. Bon, ok, en France, on connaît pas trop. Mais aux US, je vous en parle même pas. Forcément, en France, vous trouverez pas leurs albums à la Fnac, parce qu'il y a des paroles chrétiennes dessus, mais bon passons.

MercyMe, The Christmas Sessions Donc pourquoi vous parlé-je de MercyMe aujourd'hui ? A cause de ça : The Christmas Sessions. Cet album-là date de l'année dernière. C'est un album qui, comme son nom l'indique, a pour thème Noël. Il contient donc tous les chants de Noël traditionnels que vous connaissez. Sauf que là où ça devient intéressant, c'est que MercyMe, à la base, c'est pas la chorale de petits chérubins. MercyMe, c'est un groupe de rock. Donc quand un groupe de bon rock s'attaque à ces classiques-là, eh bien laissez-moi vous dire que ça déménage.

God Rest Ye Merry Gentlemen, Gloria, White Christmas, Silent Night, tous les classiques je vous dis. Mais ces arrangements-là, vous ne les entendrez nulle part ailleurs. C'est des morceaux très rocks pour certains, ou des ballades très calmes pour d'autres, mais ça envoie bien. Un gros son, des guitares qui s'en donne à coeur joie, des rythmiques un peu revisitées aussi, le tout pour un résultat qui décoiffe.

Bref, c'est simple, moi, j'ai ressorti l'album des étagères pour le mettre en boucle dans la chaîne ces jours-ci (vous voyez bien que le boîtier est vide, non ?). Donc si vous aussi en avez marre d'entendre toujours les mêmes reprises un peu mièvres dans tous les supermarchés en ce moment, mais que vous voulez quand même rester dans l'ambiance Saint Nicoca-colas et ses cadeaux autour du sapin, y'a pas mieux que cet album !

Jeudi 14 décembre 2006

Tempus fugit

Nous pensions, comme lui, avoir le temps.
Mais le temps fait ce qu'il veut, et nous ne savons pas celui qui nous est imparti. Carpe Diem. Un jour vous regretterez les radotages de grand maman... Et vous ne savez pas si demain sera pour vous, un autre jour... 5 ans que je me dis régulièrement "je le lui demanderai, il doit savoir...". Sauf qu'il n'est plus là...

In memoriam - 5 ans déjà..., chez une gentille sorcière

Un bel hommage et une réflexion qui vaut le coup d'être lue jusqu'au bout...

Les affaires reprennent...

Cela doit bien faire un mois que je n'avais pas eu de nouvelles de C, la collègue de M, qui travaille chez MD. Comment ça vous voyez pas de quoi je parle ? Mais si, réfléchissez deux secondes quand même. Je vous avais déjà parlé de tout ça ici et surtout . Bon, si ça vous revient pas, vous avez qu'à réviser. Donc, disais-je, C m'a recontacté après un bon mois de silence radio, pour me proposer un nouvel appartement. Il semblerait qu'en ce moment, c'est pas la joie pour trouver quelque chose dans ce coin, etc. etc. Mais là, elle est contente, elle me propose un petit appart' sympa, bien gentillet, dans le même style que celui qui m'avait filé sous le nez et dans la même résidence...

Lire la suite...

Mercredi 13 décembre 2006

De l'optimisation des courses

Collègue masculin : Dans un supermarché, si on passe deux fois dans le même rayon, c'est qu'il y a un problème...

Sa compagne préfère être seule pour faire les courses maintenant.

Rebelote

Dans la série des photos pas forcément superbes mais que j'aurais aimé faire, je viens encore de me trouver bête à midi. J'allais manger dans un resto situé juste en bout des pistes et pendant que j'attendais, un A380 qui passe juste au-dessus, en train d'aterrir d'atterrir prêt à se poser. Et c'est pas que je sois un si grand fan que ça de la bêbête, mais quand même, c'est toujours impressionnant quand un mastodonte de ce type descend vers vous et vous frôle, à quelques (dizaines de) mètres près.

Bref, j'étais juste au bon endroit, au bon moment, conditions optimales... sans mon appareil encore une fois. Et j'ai même pas pensé à utiliser mon portable. Ca sert à quoi d'acheter un portable appareil photo si c'est pour ne pas s'en servir ? Je vous le demande ! Bilan, je me suis consolé avec le bochonc... boncoc... le machin à la dinde en plat du jour qui, heureusement, était super bon.

Lever de soleil

Voilà ce qu'ont loupé ceux qui se sont levés trop tard hier :

Lever de soleil

Souvent, on dit que ce n'est pas le sujet mais le photographe qui fait la beauté de la photo. Ben là, je n'y suis pour rien. La preuve, je vous dis même pas ce que j'ai fait comme erreur de base en prenant ces photos...

Mardi 12 décembre 2006

Keywords #4

Je reconnais que cela faisait un petit moment que je n'en avais pas parlé, donc j'imagine que la question vous titillait : Loupe quels sont les mots-clés du mois ?

Il est probable que la raison de mon silence sur ce sujet soit que je rigole moins en les lisant. Non pas qu'ils soient plus pertinents, mais je crois que je commence à m'habituer à trouver des requêtes qui ne veulent rien dire, ou des mots dont l'association improbable m'étonnait jadis autant que leur lien avec mon blog. Il reste néanmoins quelques perles sur lesquels je puis disserter avec vous.

Lire la suite...

Pas deux fois...

On ne me fera pas deux fois de suite le même coup. Enfin, quoi que... C'est pas passé loin. A écouter la météo qui annonçait mauvais temps pour aujourd'hui, nuages, averses et 2°C sur la ville rose, j'ai cru qu'on ne verrait pas le soleil se lever. Et puis un petit coup d'oeil par le Velux avant de partir et... Mince ! Le ciel est déjà superbe ! Et je suis pas prêt ! Vite, une chaise sur le balcon et clic-clac c'est dans la boîte. Parce que ce que je viens de réaliser, c'est que les couleurs sont encore plus belles lorsque le soleil n'est pas encore apparu.

Ensuite, départ en trombe : je saute dans la voiture, et deux kilomètres plus loin, là où j'ai un meilleur point de vue, je me gare et j'y vais. Clic clic clac... Clic Clac... Bon, j'ai pas rempli la carte, mais j'ai quand même fait une bonne petite série. Et puis il a fallu se résigner à renoncer au spectacle pour partir bosser (j'allais pas partir à 10h non plus).

Bref, ce matin, j'ai pu prendre de belles photos du lever de soleil (enfin je crois... elles en avaient l'air sur l'écran de l'appareil... on verra ce soir sur l'ordinateur...). Bon, ce n'était pas du tout le même qu'hier, puisqu'il n'y avait pas de brume, et j'aurais du partir 5 ou 10 minutes plus tôt pour en profiter davantage, mais je vais pas me plaindre non plus. C'était simplement magnifique. Je vous en mets un extrait demain, histoire de partager avec ceux qui n'étaient pas encore levés à cette heure-là... ;-)

Lundi 11 décembre 2006

Gla gla

Il y a quelques semaines, les températures ont commencé à chuter, et on a tous rallumé le chauffage. Aujourd'hui, c'est une nouvelle étape de franchie : j'ai officiellement repris ce matin le traditionnel rituel de grattage de pare-brise avant de partir au boulot. Première vraie gelée de la saison donc, et je peux vous dire que ça caille par chez moi...

Sinon, j'ai aussi eu droit à un spectacle magnifique dans mon rétroviseur en chemin : le genre de lever de soleil qui donne envie de remplir toute la carte mémoire de mon appareil photo d'un coup. J'aurais appelé cette série de 173 photos : Lever de soleil brumeux sur la plaine lauragaise. Sauf que j'avais pas mon appareil photo. Et que c'est pas recommandé de prendre des photos de ce qui se passe dans son dos à 110 sur l'autoroute. Enfin quand on est au volant surtout...

Dimanche 10 décembre 2006

Petit Papa Noël...

Que faire quand, en plein dimanche après-midi, on se retrouve bloqué dans des bouchons au Capitole pour cause de marché de Noël ? On profite du paysage...

Le Capitole envahi

Un chalet de Noël sur la place

Marché de Noël au Capitole

Note : La troisième photo, je l'ai pas prise depuis la voiture. Mais la trentaine précédente, si.

Samedi 09 décembre 2006

Le diner de blogs

Petite soirée tranquille STOP
Présents : Tarval, Enflammée, Mostly-Harmless, Enn', Spica STOP
Lieu : Le Bijou STOP
Parlé de plein de choses intéressantes STOP
Ou pas STOP
Cuisine très appréciée STOP
Convives aussi STOP
Reviendrai STOP
Tant pis pour les absents STOP
Gages prévus au prochain Toulouse Carnet. STOP

Vendredi 08 décembre 2006

Hors sujet

Un truc marrant dans les actualités sur Yahoo!, c'est que le site semble rajouter automatiquement des liens dans les articles quand ils tombent sur certains mots-clés. Le problème, c'est qu'avec ce système, beaucoup d'articles risquent de prendre une tournure politique... Pour preuve, cet article pris chez PC Inpact sur les Blogs du coeur où un lien qui n'a rien à voir avec le contenu est apparu à la fin...

Lien PS

Dans l'immédiat, Yahoo! n'a pas confirmé s'il s'agissait d'une prise de position officielle en vue des prochaines élections...

Au bout du monde

Je n'ai pas eu le temps d'aller au bout du monde cette semaine pour faire une photo pour Akynou, mais en cherchant dans les souvenirs, j'ai trouvé celle-ci. C'était en mai dernier. Le bout du monde version 2000m... Un petit coin de calme et de paradis au milieu de nos belles montagnes.

L'étang sourd, Ariège

Voilà ma contribution au diptyque 3.3 d'Akynou. Ma façon d'illustrer ce texte d'Anitta :

Cerclé de falaises blanchâtres comme les vagues d'un océan en furie, avec ça et là d'énormes rochers affleurant du sol comme des épaves à demi-englouties dans l'herbe sauvage, l'endroit s'appelle Le bout du monde. Au bout d'un sentier qui serpente à travers les pins et les fougères, vous arrivez en contrebas de ce théâtre et, pis que l'émotion qui vous submerge et coupe votre souffle, pis que le reflet d'une cascade (les jours de pluie) et la sombre entrée d'une grotte, et pis que les varappeurs encordés partis à son assaut, les promeneurs du samedi qui lèvent les yeux vers lui ou les abrutis sectaires qui viennent bondieuser sa beauté, c'est le ciel que vous apercevez en son sommet qui vous abat.

Etes-vous jamais allés au bout du monde ? Dans ce coin de France où s'abolissent les frontières, où la nature tombe les masques et où coule depuis des millions d'années une rivière pas bien vaillante qui a pourtant sculpté le plus majestueux des cirques ? Avez-vous déjà mis un pied au bout du monde ? Senti sous votre semelle que vous veniez de basculer dans cet univers où s'exprime ce que les éléments ont de force et de ténacité, de courage et d'obstination ?

Moi, la fille du bord de mer, je ne veux pas faire pleurer dans les chaumières, vous savez. Mais si vous ne connaissez pas Le bout du monde, si vous ne vous en êtes jamais approchés à moins d'un pas, alors, dîtes-vous bien que vous ne connaissez rien.

Frustré

C'est moi qui tremble comme ça ?

J'en sais rien. Tout ce que je sais, c'est que j'ai du mal. Je me concentre, mais sans résultat. J'essaie de repenser à tout ce que j'ai lu, à tous les conseils qu'on m'a donnés. Ca paraissait si simple. Mais non, rien n'y fait.

Elle rigole. Elle me dit que c'est pas grave. Ca arrive à tout le monde. Et puis c'est normal la première fois. Je manque d'expérience, c'est tout.

Mais je n'aime pas rester sur un échec. Alors je persévère. Je fais des essais bizarres, je tente un peu d'originalité, mais ça ne s'arrange pas. Je crois même que ça empire.

Elle me dit qu'il se fait tard. La nuit commence à tomber, on ferait mieux de rentrer.

Elle a raison. J'abandonne. C'est pas aujourd'hui que j'arriverai à faire une photo nette avec cet appareil...

Retour à la ville

Voilà ma contribution au diptyque 3.3 d'Akinou, C'est l'histoire de cette photo d'Ali Baba selon moi.

Jeudi 07 décembre 2006

Pardon ?

Google Calendar

C'est quoi ces sous-entendus ? Non mais oh ! Il se prend pour qui, Google Calendar ?

Surenchère

Ca y est, j'ai atteint les 100 fils dans mon aggrégateur, dont 95 blogs (oui, je sais, il y a pire, mais c'est quand même déjà pas mal pour moi). Ca veut dire de nombreux posts à longueur de journée. Ca veut dire beaucoup un certain temps perdu consacré à lire ou survoler les billets, selon leur contenu. Heureusement, un certain nombre de ces blogs sont des blogs photos ou des blogs BD, et le contenu est rapidement traité. Heureusement, un certain nombre de ces blogs sont peu ou pas actifs.

Mais il reste les autres. Ceux qui prennent plaisir à produire de longs textes, parce qu'ils ont beaucoup de choses à dire ou simplement pour le plaisir d'écrire et de jouer avec les mots. Alors, je lis, je survole, je m'attarde ou je passe mon chemin, même si le carnet fait partie de mes favoris. Et chaque jour, la liste s'allonge un peu plus. Et je me dis qu'un jour où j'aurais le temps, il faudra que j'aille faire un tour dans leurs archives pour trouver toutes les perles qui y sont encore cachées. Un jour...

Heureusement que j'écris la plupart de mes posts tranquillement, le soir, à la maison, parce que sinon...

Mercredi 06 décembre 2006

Ruines

Entrée du Chateau de Roquefixade

L’Eternel sera toujours ton guide, il rassasiera ton âme dans les lieux arides, et il redonnera de la vigueur à tes membres ; tu seras comme un jardin arrosé, comme une source dont les eaux ne tarissent pas. Les tiens rebâtiront sur d’anciennes ruines, tu relèveras des fondements antiques ; on t’appellera réparateur des brèches, celui qui restaure les chemins, qui rend le pays habitable.
Esaïe 58:11-12

Mardi 05 décembre 2006

Les Blogs du Coeur

Voilà une idée intéressante sur laquelle je suis tombé ce matin : celle d'Eric, qui propose de soutenir l'action des Restos du coeur grâce à Google Adsense. Le principe est simple : il a choisi de faire don aux Restos d'une partie des revenus que génèrent les pubs affichées sur son blog, et propose à tous les blogueurs qui veulent bien de suivre son exemple. Pour les détails, n'hésitez pas à aller consulter ce billet.

Pour ceux qui, comme moi, n'utilisent pas Google Adsense, n'oubliez pas qu'il existe beaucoup d'autres façons de soutenir l'oeuvre des restos. Il y a les bénévoles qui s'impliquent directement dans le service des repas, d'autres qui seront présents dans les grandes surfaces pour emballer les cadeaux et recueillir des dons à l'approche des fêtes. Il y a des étudiants qui organisent toutes sortes d'événements pour récolter des fonds et de la nourriture au bénéfice de l'association... Bref mille et une façons de contribuer, chacun à sa manière, et d'apporter votre petite pierre à l'édifice.

Retour aux sources

Jean s'étonnait récemment dans quelques commentaires de trouver dans mes billets un message qui lui semblait loin de celui qu'il voyait dans les évangiles. Pourtant de mon côté, je suis le premier à dire que je base mes convictions sur la Bible et seulement sur la Bible. Je lui ai donc promis de répondre de manière plus détaillée à ses questions, et j'espère que ce billet, qui ne sera basé que sur des textes des évangiles, permettra de clarifier ce qui lui semblait assez paradoxal dans ma façon de voir.

Lire la suite...

Lundi 04 décembre 2006

Voilà ce qui arrive...

Parmi les conseils pour rameuter des lecteurs sur son blog, j'avais parlé des trackbacks et des commentaires chez d'autres blogueurs. Eh bien voilà ce qui attend ceux qui font des commentaires à tort et à travers juste dans ce but sans respecter les blogueurs chez qui ils commentent...

Un homme extraordinaire

C'est un homme extraordinaire. Un homme que j'admire. Un de ceux qu'on considère comme un exemple à suivre. Un modèle auquel on aimerait ressembler.

C'est quelqu'un avec qui on peut parler de choses sérieuses, mais aussi rigoler de bon coeur. Quelqu'un qui sait écouter quand il faut, et conseiller lorsque c'est le moment.

C'est quelqu'un qui sait beaucoup, mais ne s'en vante pas. Quelqu'un qui a appris quantité de choses, et les partage avec joie si on lui demande, mais ne cherche pas à les imposer à ceux que ça n'intéresse pas.

C'est quelqu'un de patient, de réfléchi, d'équilibré. Quelqu'un qui sait calculer les enjeux, jauger les risques, apprécier les dangers, et prendre les décisions qui s'imposent. Quelqu'un qui assume les responsabilités sans les fuir.

C'est quelqu'un qui sait diriger sans se comporter en tyran. Quelqu'un qui sait conduire par l'exemple et se faire respecter sans recourir aux menaces. Quelqu'un qui appuie son autorité sur la diplomatie plutôt que sur la force.

Lorsqu'on me compare à lui, j'en suis plus que flatté. Lorsqu'on me dit que je lui ressemble, c'est un compliment qu'on me fait. Aujourd'hui, il prend un an, mais il est toujours le même à mes yeux et dans mon coeur.

Bon anniversaire, Papa ! Je t'aime très fort !

Dimanche 03 décembre 2006

Airport by night

Aéroport de Blagnac

Les pistes de l'aéroport de Blagnac, de nuit

Samedi 02 décembre 2006

Mon premier Toulouse Carnet

Saint-Sernin 19h. J'ai encore une heure et demie devant moi. J'en profite pour me promener dans le centre ville. Esquirol, la rue Saint-Rome, le Capitole, Saint-Sernin... C'est l'occasion de faire quelques photos pour tester mon nouvel appareil.

20h. L'heure du rendez-vous approche. Je commence à me demander pourquoi j'ai été dire que je comptais venir à ce Toulouse Carnet. Je ne connais personne. Ceux dont je lis les blogs pour l'instant sont rares : à part Samantdi et Kozlika que je lis régulièrement (il y a bien Nuits de Chine aussi, mais il ne vient pas ce soir), je n'ai découvert les autres que récemment via le blog toulousain et je n'ai pas encore eu le temps de vraiment y regarder. Je ne sais pas qui est qui, qui raconte quoi... Et j'ai peur de débarquer là comme un cheveu sur la soupe, au milieu d'un groupe qui se côtoie depuis déjà quelques occasions...

Lire la suite...

Vendredi 01 décembre 2006

Sous les arbres

18h. L'heure où la luminosité commence à baisser. Celle où le soleil descend et les ombres s'allongent. Celle où la frénésie de la journée s'estompe tandis que celle du soir prend le relai.

Mais je n'ai pas envie de courir. Pour une fois, j'ai envie de ralentir, de réfléchir, de profiter de la tranquillité du bois, là où les chants des oiseaux remplacent le concert des klaxons. J'ai quitté mon bureau en avance, et je n'ai pas envie d'y retourner demain. Je veux rester là, au calme, sous les arbres, à observer le ciel qui s'assombrit lentement. Je veux continuer de guetter le vol discret d'un oiseau entre les branches. Ecouter les craquements des pins. Scruter la pénombre jusqu'à voir les rongeurs qui se faufilent sous les feuilles. Et me reposer.

C'est ici que je suis bien. Dans ma forêt, mon havre de paix. Loin de la civilisation qui joue avec mes nerfs à longueur de journée. Mais l'heure tourne, et il va être temps de rentrer. Vivement demain que je revienne.

Ceci est ma contibution à la deuxième partie du diptyque 3.2 d'Akinou, sur une photo d'Antoine.

Bric à brac

Ca s'entasse, ça s'entasse.
Dans un carton, dans une armoire...
Ca remplit tous les placards
Jusqu'à ce que je m'en débarrasse.

Ceci est ma participation à la première partie du diptyque 3.2 d'Akynou. C'est l'illustration de cet extrait de François Granger :

Un thème qui se propage de plus en plus sur Internet, le don d'objets...

Je viens de découvrir grâce à un commentaire sur Les influenceurs ce site, donnons plutôt que de jeter, qui vous permet de proposer des objets dont vous n'avez plus l'usage. L'idée semble intéressante.

Rappel

C'est ce soir, c'est gratuit, et ça vaut le coup. Donc à tous les toulousains : n'oubliez pas le concert de Céline Ramos ce soir...